Tel-Jeunes et ses entraidants

Récemment, j’ai participé à une soirée de reconnaissance des entraidants Tel-Jeunes. Je ne connaissais pas trop le projet et le fait que ce soit chapeauté par Tel-Jeunes et que ça s’adressait aux ados m’a grandement intrigué. J’ai donc filé à Montréal avec Emma, Xavier et Ali pour assister à cette soirée de reconnaissance particulière. C’est donc aux deux ans, qu’un colloque est organisé par Tel-Jeunes pour remercier quelques jeunes (350) de leur implication.

Cette année, la soirée était animée par la porte-parole de Tel-Jeunes, Sarah-Jeanne Labrosse et son acolyte Pier-Luc Funk. Cette soirée rigolote était, en fait, un beau cadeau pour des centaines de jeunes qui, jour après jour, donnent de leur temps pour les compatriotes scolaires. À entendre les cris dans la salle (mes tympans ont saigné pendant une semaine), les deux jeunes animateurs ont fait le bonheur de la foule. Défilant discours, rigolades et mimes (oui oui), les deux jeunes acteurs ont remercier les adolescents et leur accompagnateur pour le boulot accompli durant l’année scolaire. Ils ont aussi profité du moment pour remettre quelques prix pour ce qui m’a semblé être des compétitions amicales tenues lors des heures précédents notre arrivée.

Le concept est simple. L’école « hôte » du colloque choisit une thématique qui sera la ligne directrice de la fin de semaine. L’organisme quant à lui, développe des ateliers éducatifs et amusants autour de ce sujet. Bon, je dis simple parce que ce n’est pas moi qui l’organise mais clairement le mot est trop faible. À la vue de la programmation, je suis certaine qu’il y a des heures et des heures de travail afin de s’assurer que les jeunes soient bien accueillis et occupés. Cette année, les ados ont eu droit à une 20e d’ateliers tournant autour de la thématique du cinéma. À voir leur bouille, le fun était pris dans la place !

Tel-Jeunes aide 35 000 jeunes par année via téléphone, courriel, texto ou clavardage !

Mais qu’est-ce que ça mange en hiver des entraidants ?

J’imagerais ça comme étant des intervenants sociaux juniors. Des jeunes ressources qui, aidés par des adultes de leur école, écoutent et guident leurs compagnons de classe lors de problématiques diverses. Ils ont la chance au cours de l’année de suivre des ateliers et des formations pour les aider dans ce processus. Là, on s’entend, ils ne remplacent pas les psychologues de l’école. Ils sont plutôt des genres de journaux intimes vivants, prêts à écouter et ce, sans juger.

Il y a entre 1000 et 1400 entraidants dans les écoles secondaires au Québec (majoritairement des jeunes de 3-4-5 années du secondaire). Ça ne vous donne pas foi en la société ça mes amis ? Ce programme est en plus offert gratuitement * par Tel-Jeunes aux écoles désirant y participer. Des ateliers sont offerts par des professionnels aux jeunes et aux intervenants de l’école participante.

On y parle de tous les sujets lors de ces rencontres ; sexualité, violence, entraide et problèmes typiquement reliés à l’adolescence. Les jeunes sont donc guidés et encadrés par des professionnels pour s’épanouir dans leur rôle d’entraidant, sans que cela ne devienne trop lourd ou difficile pour eux. Le but n’étant pas de créer une problématique supplémentaire ! TSÉ !

* des frais peuvent s’appliquer si un animateur doit se déplacer en région éloignée 

 

Invitez vos jeunes à suivre le mouvement

Bref, j’ai été bien séduite par tout ça, mes jeunes aussi ! J’ai même cru voir dans les yeux d’Emma une petite étincelle de projet. Je vous invite donc à en parler à vos jeunes, qui sait, ça les allumerait peut-être ! Pour des renseignements supplémentaires ou pour vous inscrire, c’est par ici :

Aider c’est branché

Tu es un jeune et tu as besoin d’aide ? C’est par ici !

Courriel, clavardage, texto et téléphone

 

 

Be the first to comment on "Tel-Jeunes et ses entraidants"

Leave a comment

Your email address will not be published.


*