Ne parle pas aux étrangers même si …

Ne parle pas aux étrangers!

Cette phrase, ma mère me la répétait sans cesse sans jamais vraiment l’appliquer. C’est qu’à chaque foutu bout d’allée à l’épicerie, elle se piquait une jasette de 10 minutes avec un monsieur ou une madame qu’elle ne connaissait pas! Ça me fâchait tellement petite parce que c’était déjà plate d’aller faire les emplettes si en plus il fallait que je me tape une conversation bien sentie autour d’une conserve de petits pois, c’était ma mort! Non, mais, il y a-t-il quelque chose de plus plate que ça pour un jeune? En plus, c’était assez déroutant, car ça venait en totale contradiction avec la maudite phrase qu’elle me martelait sans cesse à propos de parler aux étrangers! Moi, petite Nancy, j’analysais tout! Et ça, ça ne marchait pas pantoute! La mathématique dans ma tête n’arrivait pas au même résultat qu’elle, disons-le ainsi!

Je ne comprenais pas la logique

Ça ne faisait pas « 1+1=2 » non plus quand elle me disait sans cesse de parler aux autres parce que c’est comme ça qu’on se fait des amis! Moi, la grande timide, aller au-devant des gens pour me présenter! Ark non! En plus, je te le répète maman, ce sont des étrangers! Il ne fallait pas leur parler si je me fiais à tes précieux conseils! Je me suis donc résolue à écouter sa 2e règle qui ne fitait pas avec la première simplement parce qu’il faut toujours écouter sa maman! Je déambulais alors dans les corridors en levant les yeux de temps à autre et en affichant le plus grand sourire possible afin d’accrocher un autre sourire dans le visage de quelqu’un en retour. Signe d’ouverture qui me permettrait peut-être de parler à cet étranger dans le corridor de l’école!

De fil en aiguille, la mathématique a fini par donner le bon résultat! De ma tête de petite de 7-8 ans à celle de 20 ans … j’ai su faire la différence entre, l’étranger qui te dis: « Viens dans ma voiture et je te donne des bonbons! » et la madame inoffensive à l’épicerie avec sa marmaille qui te demande où sont les céréales! Je suis devenue, sans jamais me rendre compte de la transition effectuée, la maman qui parle avec tout le monde partout où elle va, d’ailleurs au grand désarroi de mes enfants!

 

 

Mon enseignement à mes enfants

Avec le temps et au cours de nombreux voyages, je me suis rendu compte que de parler aux étrangers est bien plus enrichissant que dangereux! C’est à ce moment que j’ai décidé de changer la phrase de ma mère en «  Parle aux étrangers seulement si tu sens que la situation est sécuritaire! »

  • Non au monsieur dans le fond d’une ruelle sombre!
  • Non à la madame aux yeux vitrés sur le coin de la rue au centre-ville qui a plus de trous de piqûre sur le bras que de cheveux sur la tête!
  • Non au monsieur dans son vieux char déglingué qui veut que tu l’aides à chercher son chat!
  • Oui à la madame qui est assise à côté de toi dans l’avion et qui te parle de son pays d’origine.
  • Oui aux enfants dans le parc qui veulent jouer avec toi!
  • Oui, tu peux entamer la discussion avec le serveur dans un café à Rome.
  • Oui, vas-y, parle aux gens sur place.

 

Tous ces gens-là pourront partager avec toi des trucs de voyage que tu ne connaissais pas. Des endroits à visiter que le guide Michelin n’ont pas daigné te parler! Tu apprendras peut-être de nouveaux mots dans la langue du pays. Tu découvriras peut-être juste un humain bien attachant de qui tu te souviendras longtemps même si vous n’avez partagé qu’un court moment!

 

De belles rencontres

Je me rappelle d’ailleurs encore d’une rencontre faite lors d’un voyage en France. Nous avions fait un échange de maison avec une amie de ma belle-soeur. Leurs voisins avaient cogné à la porte, un soir, nous invitant à venir souper chez eux le soir même! Moi, la timide et un peu sauvage n’était pas certaine du tout de vouloir y aller. J’ai pourtant dit oui en me disant que les enfants auraient du plaisir avec les leurs! Hey bien! Toute la famille en est sortie grandie! Nous avons bu de l’alcool d’épinette faite maison et les enfants ont fait la chasse aux escargots dans les rues du village! On a parlé de confiture de coing, fruit dont j’ignorais l’existence à ce moment de ma vie. On a parlé des traditions du pays, des différences dans nos accents, de nos métiers et de nos vies! Plusieurs heures de pur bonheur un soir de juillet. Non, mais, ça te sort des sentiers battus et ça te crée des liens impérissables mes amis, croyez-moi!

Alors oui, parlez aux étrangers, c’est la façon au quotidien comme en voyage de découvrir l’humain qui peuple cette belle planète! Le pire qui peut arriver? Devoir gober 2 Tylenols après une discussion interminable (fait vécu)! Y’a pire, j’en suis pas mal certaine! Tant que c’est fait en toute conscience des pièges à éviter, tout est possible!

*Note à propos de la photo en début d’article: Cette photo a été prise à Plattsburgh. Une famille avec qui on avait jasé sur la plage avait offert à toute ma familia de faire un tour sur le lac avec leur Seadoo, et ce, gracieusement. Comme quoi, on ne sait jamais ce qui découlera d’une discussion! Je te garantis que les yeux pétillants des garçons valaient leur pesant d’or!

Be the first to comment on "Ne parle pas aux étrangers même si …"

Leave a comment

Your email address will not be published.


*